Gouvernement

Et maintenant, on connait le nouveau gouvernement en marche pour ces 4 ou 5 semaines. La partité est respectée, il y a des ministres de droite, du centre, de gauche et de la société civile.

Il y a 22 ministres et secrétaires d’État au lieu des 15 annoncés (il est vrai que c’était 15 ministres sans compter les secrétaires d’État). Cela fait tout de même moins que le gouvernement précédent qui comptait 38 personnes.

Et ces nominations commencent à faire leur effet. Tout d’abord, l’arrivée de Nicolas HULOT qui jusqu’à présent avait refusé toute proposition aux 3 précédents présidents. Mais comme il se veut apolitique, le projet de Monsieur MACRON doit lui aller. mais pourra-t-il tenir sa place et faire avancer ses idées, qui pour certaines sont à l’opposé du programme d’En Marche.

Il y a ensuite les Républicains qui viennent d’entrer au gouvernement, et pas des moindres, Bruno LEMAIRE, Gérald DARMANIN. ce qui va faire éclater le parti dont ils sont encore membres. Le débat d’hier soir dans l’Emission Politique a montré la fracture et le fait que les Républicains sont dans le doute et s’affrontent avec des lignes de pensée bien différentes. Certains restent attachés à bipolarisation et se veulent en opposition franche au gouvernement. D’autres acceptent la main tendue et sont prêts à travailler avec ce gouvernement. Enfin, d’autres encore attendent pour voir ce qui va se passer. Le décompte des points se fera après les législatives, qu’une fois de plus la Droite qui devait tout gagner peut les perdre, puisque dans certaines circonscriptions, ily aura deux candidats de droite, voire des Républicains. Comprenne qui pourra.

François BAYROU vient d’hériter de la Justice. Et il doit être heureux. mais en même temps il est mis en examen pour diffamation par rapport à des propos tenus en réunion publique vis à vis d’une association qui demandait des subventions. Donc nous avons le Ministre de la Justice, mis en examen qui risque d’être convoqué par un Juge dont il est le supérieur hiérarchique.

Et nous avons deux ministres de l’ancien gouvernement qui reviennent : Le DRIAN et GIRARDIN, mais à d’autres postes. L’un est bien connu et n’a pas démérité, il a fait le job à la défense et l’autre est moins connue, sauf par les ultramarins.

Et il y a tous les autres. Une éditrice à la culture, un directeur d’école de commerce à l’Education, une femme médecin à la Santé, une ex championne olympique aux Sports, une femme à l’égalité Hommes/Femmes, etc. La société civile fait son entrée en fanfare.

Nous attendons maintenant de voir ce qui va se passer dans les prochaines semaines, de savoir si tous vont parler d’une seule langue, bref, nous allons voir comment tout ce beau monde va s’accorder et tirer notre pays vers le haut.

Le marcheur solitaire



Premier Ministre

Voilà, ça y est, nous le connaissons enfin votre Premier Ministre, Monsieur MACRON. Mais quelle attente. Une radio avait annoncé qu’on connaîtrait son nom vers 8h00/8h30 et il a fallu attendre 6 heures de plus.

Une  fois de plus, vous êtes le maître de l’horloge.

On sa doutait que votre Premier Ministre serait de droite. Pourquoi cela? Eh bien, après avoir fait exploser le PS, il reste à parachever le travail, faire imploser les Républicains. Et le chef d’oeuvre sera parfait. Donc, en installant un Juppéiste à Matignon, vous ouvrez la porte et vous adressez un message : Unissons-nous pour tirer la France vers le haut, tous ensemble, sans clivage.

Et là, nombre de nos concitoyens seront d’accord. Vous faites ce qu’en son temps Monsieur Chirac aurtait du faire et qu’il n’a pas osé ou pas voulu faire et on voit où cela nous a mené. Oui, vous avez raison, cent fois, mille fois raison. Il faut sortir des vieux partis, avec leurs appareils et leurs responsables, plus intéressés à être réélus qu’à l’intérêt général.

Vous incarnez, vous et Monsieur Philippe, une nouvelle génération politique et de politiques. Vous avez d’abord la jeunesse et son enthousiasme. Vous avez été formés par l’ENA, en espérant que vous n’endossez pas le moule de cette prestigieuse école. Vous avez su y construire un réseau. mais l’un comme l’autre, même si vous avez adhéré ou adhérez encore à un parti, vus avez en tête l’intérêt de la France et des >Français, malgré et hors des partis.

Et face à vous qu’avons-nous? Un Front national, coincé dans sa vision étriquée de la France aux Français, avec relents de racisme et de fascisme, mais connaissant aussi des velléités internes et des scissions. De l’autre côté, vous avez la France insoumise, mais soumise à une seul homme, Mélenchon, pourfendeur de la finance, mais qui propose un programme digne des années 70, malgré son hologramme. Vous aurez aussi le Parti socialiste, englué dans ses guerres internes et ses courants (2 viennent de naître depuis mai) et qui n’a pas compris ce qu’attendent et veulent les Français. Et vous avez les républicains, menés par Baroin (ou plus sûrement Sarkozy en coulisse) qui dès le 7 mai se mettaity en franche opposition, appelant les Français à voter contre vous afin de mener une politique de droite, qui nous a mené, elle aussi, là où nous sommes.

tenez bon, continuez à être le maître du temps, bâtissez avec Edouard PHILIPPE un gouvernement d’Union Nationale pour hisser la France au niveau où elle doit être. Redonnez à la fnction présidentielle celle qu’elle doit être, au-dessus des partis, mais gouvernant avec eux. Rendez aussi au Premier Ministre la place qui est la sienne, la gestion des affaires intérieures de la France (Économie, Travail, Santé; Sécurité, Justice). Trouver des solutions en vous appuyant sur tous ceux qui accepterons votre main tendue.

Mais surtout, ne nous décevez pas. Ne menez pas une politique de droite, au profit de la finances et des multinationales et où les salariés seront comme des kleenex que l’on jette lorsque l’on n’en a plus besoin. ne menez pas une politique de gauche qui rejette les vertus du travail et de l’argent. Mettez un savant dosage, pour le bien des salariés et des entreprises, avec une juste rémunération des uns et des autres. Oui les patrons doivent gagner de l’argent, mais pas en licenciant injustement leurs employés. Oui les salariés doivent pourvoir vivre correctement, par une rémunération plus juste et une qualité de vie au travail meilleure. Oui, les agriculteurs doivent pouvoir vivre dignement de leur travail. Les hôpitaux doivent pouvoir aussi fonctionner et apporter les soins de qualités, sans que la santé ne soit une marchandise comme les autres. Oui la Justice doit demeurer indépendante. Oui, il faut protéger tous nos concitoyens, dans et hors de France.

La tâche est immense, mais trouver le bon compromis, faites des propositions qui séduiront et convaincrons les uns et les autres, de droite à gauche en passant par le centre. Mais surtout, appliquez-les!

Le marcheur solitaire



En route

Monsieur Macron,

Comme beaucoup, j’étais hier devant ma télévision. Tout d’abord, comme pour votre prédécesseur, le temps a été capricieux et à votre tour vous vous êtes retrouvé trempé en fin de matinée, juste après les Champs Elysées. Est-ce de bon augure? L’avenir nus le dira.

Votre premier discours était à la hauteur de l’événement, avec un hommage à tous ceux qui ont porté cette charge. Pour chacun vous avez trouver un acte, une action positive. C’est cela qui montre votre volontarisme. Toujours trouver ce qui est bien et le valoriser. Ensuite, vous avez bien dit que vous appliqueriez votre programme, tout votre programme, rien que votre programme. Et là dessus, nous vous attendons et nous verrons.Vous avez rappelé aussi votre attachement à la 5ème République dont vous voulez renforcer les institutions. Bien entendu, vous vous réclamez de l’Europe, mais différente (nous verrons dans 5 ans en qui vous l’aurez changée). mais vous serez aussi le défenseur de l’entreprise, de ses patrons (vous n’avez rien dit des ouvriers et des employés).

Vous vous présentez comme le rassembleur, de tous les Français. mais pour l’heure, vous êtes le briseur du PS (il n’y a qu’à voir « les crevards » comme le dit Mélenchon qui veulent maintenant vous rejoindre après vous avoir combattu) et le diviseur des Républicains, dont certains sont prêts à travailler avec vous alors que d’autres, Baroin en tête, se veulent votre opposition. Et aussi au Front National, où leur chef de parti se remet très mal de son débat télévisé et où les responsables menacent de quitter le bateau .

Par dessus tout, vous vous êtes présenté comme le chef des armées, ce qui est l’une des prérogatices importantes du chef de l’Etat, tout d’abord en remontant les Champs Élysées à bord d’un command car, ce qui se fait généralement le 14 juillet. Et dans l’après-midi, avant d’aller rejoindre Anne HIDALGO, vous êtes allés à la rencontre des soldats blessés, dans un hôpital militaire. Est-ce à dire que l’armée va être chouchoutée?

Enfin, à la mairie de Paris, vous avez rappelé votre attachement aux valeurs de la république, au symbole de la ville de Paris, à la « révolution » qui est en marche, aux transformations que nous allons vivre. mais aussi au soutien que vous allez apporter dans le cadre des jeux olympiques de 2024, mais aussi du logement social (ce qui importe plus pour la vie de beaucoup de nos compatriotes) et du sort de la planète, alors que vous ne partagez pas la même vision sur le diesel que madame la Maire de Paris.

Là aussi, avec ces deux gros fauteuils dorés, dignes de trônes royaux, la réception à la mairie la plus grande d’Europe, montre le côté monarchique de notre  cinquième République. Nous comptons sur vous pour dépoussiérer tout cela et y mettre modernisme, voire modernité.

Enfin, un petit mot pour Brigitte, omniprésente, parfois même à une place qui n’est pas la sienne. heureusement que le tapis rouge était étroit, sinon elle marchait jusqu’au bour à côté de vous et de la maire de Paris, laissant son premier adjoint derrière vous trois. Rappelez-lui que ce n’est pas elle la Présidente, mais vous. C’est vous qui avez été élu, pas elle.

Pour chaque action que vous engagerez, garder bien ceci en tête, passer de la phase « c’est impossible » à la phase « et pourquoi pas? » vers la phase « comment? » et enfin terminer par celle du « quand? ».

Le marcheur solitaire

 



Dure réalité

En marche pour les législatives,Monsieur MACRON, vous vous retrouvez confronté à la dure réalité de la vie politique et de ses arrangements. Vous qui ne vouliez ni de la droite, ni de la gauche, vous voilà contraint de composer avec la droite et la gauche. Vos candidats, dont certains se retirent déjà, sont issus majoritairement de gauche, un peu du centre et un peu de la droite, mais il n’y a pas  de parité. Celle-ce pourrait être corrigée avec les 148 sièges qu’il reste à pourvoir.

Mais il y a des circonscriptions sur lesquelles il n’y aura pas de candidat En Marche (certaines à droite, d’autres au PS et il y a fort à parier qu’il en restera aussi pour le Modem.

De votre côté aussi il y a des menteurs patentés. Le premier d’entre eux étant François BAYROU qui lors de son PACS avait juré qu’il n’y avait aucun accord et qu’il n’avait rien demandé ni négocié. Or depuis deux jours, il se plaint du mauvais traitement qui lui est fait pour l’investiture des candidats pour les législatives, ne souhaitant pas moins de 120 circonscriptions pour son parti (sur 577 au total, moins celles laissées pour le PS et pour les  Républicains.

Le marcheur solitaire

Pas encore Président, il reste une journée et déjà confronté à la solitude du poste et de la charge et bien sûr aux manœuvre politique. le téléphone doit sonner fort et souvent avec tous ceux qui souhaiteraient entrer à Matignon, pour 5 semaines dans un premier temps. car on sait bien que ce premier gouvernement sera un gouvernement de transition. Et que le vrai gouvernement sera celui issu des législatives.

Par ailleurs, la grogne commence à monter, du côté des ouvriers qui attendent des gestes pour leur situation et leur emploi et qui redoutent de trop grosses transformations du Code du Travil. Mais aussi du côté des agriculteurs qui n’en peuvent plus. mais aussi du côté des fonctionnaires, dont vous promettez la suppression de 120 000 d’entre eux (mais où au fait?). Du côté aussi des Maires des 36 000 communes qui vont voir filer les recettes de la taxe d’habitation. Des Français qui continueront à payer cette taxe d’habitation (il en restera 20%). Des parents d’élèves qui attendent de savoir ce que vont devenir les rythmes scolaires et des associations ou structures qui animent le temps périscolaire, surtout si celui-ci disparaît.

Vous avez suscité un petit frémissement d’enthousiasme, car il y a près de 2 Français sur tois qui n’ont pas voté pour vous au 2ème tour, qui aurait préféré un autre candidat(votes blancs, nuls ou abstention) ou qui ont voté pour Mme LE PEN, avec qui cela aurait été certainement pire et qui avançait cachée, ayant ripoliné les murs de la maison créée par son père.

Cela se fissure au PS; cela se fissure chez les Républicains (chapeau l’artiste) et cela se fissure aussi au Front National. Mais comme le disait le futur roi de France à son père Jean II le BON durant une bataille de la guerre de cent ans : « père, gardez-vous à droite! père gardez-vous à gauche! »

Demain savourez bien le moment et la journée d’investiture, car ensuite, ce sera pour vous comme pour tous vos prédécesseurs 5 années de solitude et de lourdes responsabilités, pour l’intérêt de tous les Français, au-dessus des partis mais aussi avec eux.

Bon courage, Monsieur le Président.



Et ensuite?

Monsieur Macron,

Vient maintenant le temps des législatives. Cet après-midi, nous connaîtrons la liste de ceux et celles qui porteront vos couleurs lors des législatives. Des hommes et des femmes, à parité (ce sera à vérifier), certains et certaines issus du monde politique, d’autres de la vie civile (là aussi il conviendra de vérifier la parité), d’horizons divers (droite, centre et gauche, mais aussi de catégories professionnelles représentatives).

Il y aura face à vos candidats pléthore de prétendants pour tenter de vous couper l’herbe sous vos pieds et vous empêcher de mettre en œuvre votre programme. Une circonscription sera aussi sous la loupe, celle où devrait se présenter votre belle fille, Typhaine, si bien sûr elle est investie.Une autre aussi, à Marseille où la tête de liste des insoumis se présente face à un socialiste bien implanté. mais il y en aura beaucoup d’autres. Tous vos candidats seront-ils portés par la vague des présidentielles?

Fort heureusement, il y aura beaucoup de candidats, en ordre dispersé, sur bon nombre de circonscriptions et les partis traditionnels se fissurent. Le Front National, lui aussi, se fissure, voire se fracture.

On ne vous annonce pas la majorité absolue, mais aucun autre parti ne l’obtiendra. Ce qui sera important ce sera la participation des électeurs, les score qu’obtiendront vos candidats au premier tour (ce sera déjà un indicateur important) et le nombre d’élus au second tour.

Les Français (sont-ils des veaux comme le disait le Général) sont fort capables de vous donner une nette majorité à la présidentielle et de vous imposer une cohabitation pendant 5 ans. mais vous pourrez dissoudre l’Assemblée. Par contre, il sera difficile de mettre en place votre programme et de gouverner par ordonnance si vous n’avez pas les coudées franches.

Bon courage à vous et à vos marcheurs.

Le marcheur solitaire

 



Et Maintenant?

Bravo Monsieur Macron.

Vous avez réussi votre pari, il reste à transformer l’essai.

Beaucoup d’électeurs vous ont apporté leurs voix, au premier comme au second tour. Certains par conviction, d’autres pour votre personnalité, d’autres encore pour votre programme. Mais certains par un vote utile, que ce soit au premier comme au second tour. Ne les décevez pas. Montre-nous que vos promesses seront tenues, que votre envie de changer le paysage politique est bien réel et non pas un simple programme électoral que, comme tous vos prédécesseurs, vous oublierai bien vite.

Au premier tour, vous avez obtenu environ 24% des voix, ce qui est bien compte tenu de l’adversité. Il y avait là des convaincus, mais un nombre important d’électeurs qui ont aussi voté utile (à preuve le score très faible du candidat du PS, mais aussi le chute du candidta les Républicains, pourtant annoncé favori). Il y avait aussi une certaine abstention.

Au second tour, vous avez bénéficié, comme en 2002, du vote de tous ceux qui ne veulent pas du Front National. Et c’est tant mieux pour notre pays. cependant, avec un peu plus de 65%, vous ralliez presque 2 Français sur 3. Mais sur les suffrages exprimés. Si l’on tient compte des voix de la candidate FN, des abstentions et des votes blancs ou nuls, vous n’êtes pas majoritaire. Et de cela, il faudra tenir compte et bien le garder en tête.

Il reste la suite des élections, les législatives. Pour être majoritaire, il vous faudra convaincre, ainsi que vos 577 candidats. le premier indice sera votre Premier Ministre. Enfin, celui de la phase préliminaire. Selon celui ou celle que vous choisirai, ce sera à n’en pas douter un signal fort. Soit vous ancrez un peu plus à gauche, soit vous ancrez un peu plus à droite, soit vous renforcez au centre. Et en fonction ds alliances ou pas, vous réussirez. Mais quel que soit le résultat, sauf à me tromper, je ne pense pas qu’un parti puisse avoir, cette fois, la majorité absolue à l’Assemblée. Donc,il va falloir plaire et gouverner avec une coalition (retour à la 4ème République?)

Au législative, tous partent en ordre dispersé et aucun ne souhaite vous apporter son soutien et c’est bien dommage, car la France en a besoin pour réussir et gagner. ne faites pas comme Chirac en 2002, qui fort de ses 82% a gouverné à droite toute avec le résultat que l’on connaît aujourd’hui. Donc, il y aura dans les circonscriptions, a minima : 1 candidat En marche, 1 pour le Parti Socialiste, 1 pour la France Insoumise, 1 pour les Républicains et 1 pour le Font National (associé avec le parti de Dupont Aignan) sans compter les autres (écologistes, lutte ouvrière, NPA, etc.). Et il y a fort à parier qu’il y aura des triangulaires, voir des quadrangulaires. Et il y a un risque pour que le Front National soit le parti vainqueur de ces élections s’il n’y a pas d’entente pour les deuxièmes tours. A moins que vos candidats ne surfent sur la vague des Présidentielles.

Et ensuite, il faudra gouverner,il faudra gérer la France et les Français. Il ne faudra pas décevoir. Ni les patrons, ni les ouvriers, ni les agriculteurs, ni les fonctionnaires, ni les enseignants, ni les militaires, ni les médecins, ni les hospitaliers, ni les écologistes, ni les retraités, ni len chômeurs, ni… la liste est longue.

Je serai vigilant tout au long de ce quinquennat et je vérifierai comment vos promesses seront ou pas tenues et avec quels résultats.

Bon courage à vous, Monsieur Macron, et encore bravo. Chapeau l’artiste!

Le marcheur solitaire.

 

 

 



Bonjour tout le monde !

Bienvenue sur mon blog,

 

je l’ai créé le lendemain du résultat de l’élection présidentielle de 2017.

Je vais suivre ce que fera ou ne fera pas le nouveau président de la République, Emmanuel MACRON.

Bienvenue et bonne lecture.

Le marcheur solitaire

 



Pôle Radical et Ecologiste |
Le Député fictif |
Aurélien Motte 2017 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus